forligner


forligner

forligner [ fɔrliɲe ] v. intr. <conjug. : 1>
XII e « descendre d'ancêtres »; de fors et ligne
1Vx Dégénérer de la vertu de ses ancêtres. « Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas » (Chateaubriand).
2Déchoir, forfaire. « Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature » (Renan). déroger.

⇒FORLIGNER, verbe intrans.
S'écarter de la voie droite suivie par ses ancêtres; commettre une action considérée comme indigne d'un descendant d'ancêtres honorables. Des héraults (...) crient au chevalier :« Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas! » (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 493). Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 417).
Spéc. et fam. [En parlant d'une femme] Manquer à la vertu. Elle a forligné (Ac. 1798-1932).
Rem. Ds la docum. un emploi trans. indir. forligner à. Or, comme le dit le Livre, nous savons que tout l'homme dans le premier homme a forligné à son principe (CLAUDEL, Ville, 1901, III, p. 484).
Prononc. et Orth. :[], (il) forligne []. Étymol. et Hist. 1121-34 « sortir de la ligne directe de descendance » (PH. DE THAON, Bestiaire, 2138 ds T.-L.). Composé de fors et de ligne; dés. -er. Fréq. abs. littér. :5.
DÉR. Forlignement, forlignage, subst. masc. Action de forligner. Il fallut qu'elle [Jeanne d'Arc] vît partout ce forlignage Dégénérer la race où nous nous alignons (PÉGUY, Tapisserie Ste Geneviève et J. d'Arc, 1913, p. 120). La plupart des dict. gén. du XIXe s. ainsi que Lar. 20e attestent forlignement; seul QUILLET 1965 atteste forlignement ou forlignage. [], []. Aucune transcr. ds les dict. 1res attest. a) 1581 forlignement (MONTAIGNE, Trad. de R. Sebon, ch. 225 ds HUG.), b) 1913 forlignage (PÉGUY, loc. cit.); du rad. de forligner, a suff. -(e)ment1, b suff. -age.

forligner [fɔʀliɲe] v. intr.
ÉTYM. V. 1160, forsligner; de fors, et ligne.
Vieux ou littéraire.
1 Vx. Sortir de la ligne directe de descendance.
2 Fig. Dégénérer de la vertu de ses ancêtres.
1 (…) je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère.
Molière, George Dandin, I, 4.
2 Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas !
Chateaubriand, le Génie du christianisme, IV, V, 4.
3 Par ext. Déchoir, forfaire.
3 Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature.
Renan, l'Avenir de la science, Œ. compl., t. III, p. 1061.
4 Fam. et vx. Mal se conduire (en parlant d'une femme).
4 Plus d'une fille a forligné; le diable
Est bien subtil (…)
La Fontaine, Contes, « Aveux indiscrets ».
DÉR. Forlignage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • forligner — Forligner, comme sortir hors du lignage, et ne point faire comme ceux de sa lignée, Il vient de Foras, Degenerare. Ils forlignent en sorte qu il {{o=ils}} semble qu ils, etc. Ita degenerant vt, etc. Forlignant, Degener …   Thresor de la langue françoyse

  • forligner — Forligner. v. n. Degenerer de la vertu de ses ancestres, faire quelque action indigne de la vertu de ses ancestres. Il n a pas suivi les traces de ses ancestres, il a forligné. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • forligner — (for li gné) v. n. 1°   Dégénérer de la vertu de ses ancêtres. •   Jour de Dieu ! je l étranglerais de mes propres mains, s il fallait qu elle forlignât de l honnêteté de sa mère !, MOL. G. D. II, 14. •   Souviens toi de qui tu es fils, et ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FORLIGNER — v. n. Dégénérer de la vertu de ses ancêtres, faire quelque action indigne de la vertu de ses aïeux. Il n a pas suivi les traces de ses pères, il a forligné. Il est vieux.  Il se dit, familièrement et par plaisanterie, D une fille qui forfait à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FORLIGNER — v. intr. Faire quelque action indigne de la vertu de ses aïeux. Il n’a pas suivi les traces de ses pères, il a forligné. Il se dit, familièrement, d’une Fille qui forfait à son honneur. Elle a forligné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • forfaire — [ fɔrfɛr ] v. <conjug. : 60; seult inf., indic. prés. (au sing.) et temps comp.> • 1080; de fors et faire 1 ♦ V. intr. Vx ou littér. Agir contrairement à ce qu on a le devoir de faire (⇒ 1. forfait). Trans. ind. Forfaire à : manquer… …   Encyclopédie Universelle

  • forlignage — [fɔʀliɲaʒ] n. m. ÉTYM. 1913, Péguy; forlignement, 1581; de forligner. ❖ ♦ Littér. et rare. Le fait de forligner …   Encyclopédie Universelle

  • forlignement — (for li gne man) s. m. Action de forligner. •   Je ne sache en ma race aucun forlignement, TH. CORN. le Geôlier de soi même, I, 5. ÉTYMOLOGIE    Forligner …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dégénérer — [ deʒenere ] v. intr. <conjug. : 6> • 1361; lat. degenerare, de genus, generis « race » 1 ♦ Littér. Perdre les qualités naturelles de sa race. ⇒ s abâtardir. Espèce animale, race qui dégénère. « Les mariages entre parents qui peuvent… …   Encyclopédie Universelle

  • fors — [ fɔr ] prép. • foers adv. Xe; lat. foris « dehors »; élément de formation, cf. forligner, forlonger, formariage ♦ Vx Excepté, hormis, sauf. « Tout est perdu, fors l honneur », mot attribué à François Ier lors de la défaite de Pavie. « Tout se… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.